Observer les marchés locaux de l’habitat …

Du fait d’un choix original pour son mode d’alimentation qui allie volontariat et souplesse (par l’extension de l’usage des transferts informatiques après extraction sur site), l’observatoire des loyers permet maintenant de disposer chaque année de 450 000 références de marché (nouvelles locations et relocations) et ainsi, d’analyser de façon détaillée les marchés locaux de l’habitat. Suivant un modèle d’analyse commun, 1 870 villes, regroupements de communes et pays peuvent ainsi être expertisés. 

Les informations utilisées concernent alors : les caractéristiques des logements étudiés (leurs équipements et leur confort, l’immeuble, leur place dans la ville), les loyers correspondants (le loyer actuel, le loyer de l’ancien locataire) et leur dispersion, mais aussi le taux de mobilité résidentielle des locataires et l’effort d’amélioration et d’entretien consenti. 

L’observatoire couvre la totalité des départements métropolitains, autorisant une véritable analyse des marchés correspondants. Tous les espaces géographiques sur lesquels peut porter la connaissance (villes, regroupements de communes ou pays/départements ou régions) bénéficient alors d’un cadre d’analyse comparable relativement détaillé :

  • description précise des grandes caractéristiques des biens gérés : la localisation (zone géographique, situation dans la ville), le type de biens (appartement ou maison individuelle, nombre de pièces, surface, étage, année de construction), les équipements de qualité et de confort (ascenseur, chauffage collectif, nombre de salles de bains, qualité et standing des immeubles) ;
  • connaissance du loyer pratiqué (niveau et dispersion) et dans le cas des relocations : l’ancien loyer et donc la variation de loyer intervenue entre deux locataires, la part des relocations concernées par des travaux d’entretien courant ou de mise aux normes, le temps d’occupation du logement par le précédent locataire et la durée de la vacance éventuelle entre deux locataires.

Les grandes fédérations professionnelles qui par leurs actions de promotion immobilière et de construction de logements participent au développement du secteur locatif privé en France, la FFB et la FPI, ont noué en 2007 un partenariat d’usage de la capacité d’observation et d’analyse que propose CLAMEUR.   

CLAMEUR est ainsi un observatoire privé des marchés locatifs privés, essentiel à la connaissance des loyers du secteur privé et à une bonne analyse du fonctionnement des marchés locaux de l’habitat.

Mise à jour : février 2018